Birkenfels2010

Le Birkenfels (alors appelé Bergfels) est cité pour la première fois dans un document en 1289, lorsque Rodolphe de Habsbourg l’inféode à Burckhard Beger.

Ce dernier devra verser une redevance à la ville d’Obernai, dans la forêt de laquelle le château a été érigé de manière illégale, sans doute par Albrecht Wissebeger, membre d’une des plus anciennes et des plus importantes familles de ministériels épiscopaux, et qui fut à deux reprises Bourgmestre de Strasbourg. Cette construction en terre d’Empire, n’a été possible que durant le Grand Interrègne, entre 1246 et 1262, avant la défaite de l’évêque à la bataille de Hausbergen, alors qu’Obernai était sous influence épiscopale.

Les documents font défaut jusqu’en 1434, où il est à nouveau précisé que les Beger tiennent en fief impérial le château (alors qualifié de « ruine »). Les fouilles ont révélé une utilisation intensive du château au XVème siècle et une reconstruction durant la première moitié du siècle, en l’absence de tout matériel archéologique antérieur.

Au XVème siècle, les Beger sont également propriétaires à Obernai et s’efforcent au moyen d’un procès, d’établir leurs droits sur les forêts environnantes; un bailli est attesté au château en 1465. Le bâtiment n’est plus habité après la première moitié du XVIème siècle. Après l’extinction des Beger en 1532, le château passe à Mathias Held, vice chancelier de Charles Quint, puis cinq ans plus tard, aux Joham de Mundolsheim qui le possèdent jusqu’à la Révolution.

On distingue deux phases de construction :

1. Le logis et le donjon (1260-1262) :

Dans le logis on reconnaît des traces d’incendie antérieures à la restauration du XVème siècle. Il y a des latrines dans le donjon, ce qui est rare et il n’a pas été achevé. En effet, en deux endroits à proximité du château subsistent les traces du chantier de construction, avec notamment des pierres à bossage qui étaient destinées au donjon et qui n’ont jamais été montées. Le logis a privilégié un certain confort, plutôt que l’aspect défensif.

 2. Les restaurations et constructions du XVème siècle :

Les traces de l’incendie ont été réparées. La tour palière a pu être datée de la première moitié du XVème siècle; elle est antérieure à la basse-cour dont la porte remonte à la seconde moitié du XVème siècle. Situé à 675 m d’altitude sur le ban de la commune d’Ottrott, dans le canton de Rosheim, le Birkenfels a été classé Monument Historique en 1984.

En 1973, un groupe d’amis des châteaux-forts crée l’Association pour la Sauvegarde de l’Architecture Médiévale (A.S.A.M.), afin de travailler de manière efficace et désintéressée à leur étude et à leur conservation. C’est l’étude et la restauration du Birkenfels qui va constituer son activité principale, le château lui ayant été confié à bail par la Ville d’Obernai. L’A.S.A.M. a notamment restauré le mur d’enceinte de la basse-cour et la tour palière.

En 1984 est créée l’Association pour la Conservation et la Rénovation du Château du Birkenfels, à l’initiative de Marcel Edel, Adjoint au Maire d'Obernai. Le but de l’association est de sauver le château de la ruine, grâce à d’importants travaux de restauration effectués en partie par des bénévoles et par une entreprise de travaux publics.