IMG 2257

L'association "Les Mains d'Or du Frankenbourg" a été créée en 2013 et a pour but de veiller à l'état des ruines du château du Frankenbourg et de stabiliser la végétation environnante afin de permettre un accès dégagé aux visiteurs du site.

Le site du Frankenbourg est exceptionnel. Il est situé au sommet du Schlossberg, à l'extrémité Est du massif de l'Altenberg, sur un plateau gréseux, dominé à l'ouest par le Rocher du Coucou, qui le surplombe d'environ 50 m, séparé par un petit col.

Le Schlossberg est un promontoire aux pentes abruptes qui domine les vallées du Giessen (Val de Villé) et de la Liepvrette (Val d'Argent ou vallée de Ste Marie aux Mines), avec une vue étendue également sur la plaine d’Alsace.

Avec des « à pic » de tous les cotés, le site est donc très favorable à un poste fortifié. Il constitue un emplacement stratégique aux entrées du Val de Villé et du Val d'Argent, en surplomb de voies de communication importantes depuis le Moyen Age, routes commerciales entre l'Alsace et la Lorraine avec notamment l’exploitation des mines et aussi la route du sel dans le val de Villé (sel de Lorraine).

Le site du Schlossberg a été occupé bien avant le Moyen Age. Les études menées à partir des années 1870/80 montrent que le château a été construit très probablement au 12ème siècle et a été occupé jusqu'à la guerre de trente ans, soit pendant une période de 500 ans. 3 niveaux d'enceintes étagées sur les pentes du Schlossberg ont été identifées; la plus ancienne remonterait à la fin de l'âge du Fer, « la Tène ». Cette période appelée aussi 2ème âge du fer débute vers - 450 avant JC et se termine – 25 avant JC.

Frankenbourg signifie «fortification franque» ou château des francs. Les francs sont les mérovingiens, ils ont administré l'Alsace après que Clovis a battu les Alamans en 496/497. Le souvenir de cette occupation était encore présent au moment où le château fort a reçu son nom.

Un travail archéologique a été mené et cartographié de 2002 à 2004. Il a permis de découvrir différents objets des périodes gauloise et romaine.

Une opération de dégagement du puits a eu lieu en 2005, avec une spécialiste des puits et citerne et la société d'histoire du Val de Villé.

La dernière opération menée date de 2014/2015, avec le concours des archéologues de l'INRAP sur le mur d’enceinte gaulois.

Pour plus d'information, rendez-vous sur le site internet de l'association mainsdorfrankenbourg.free.fr ou sur Facebook ici.